Les derniers livres publiés

Le livre du mois

Paul est psychiatre, Alice peintre. Quand Angélique pénètre dans le cabinet de Paul, celui-ci est loin d’imaginer que sa vie ne sera plus jamais la même. Il est viril, un peu macho et fier de l’être. Homme accompli et expérimenté, Paul se retrouve emprisonné dans un jeu de chat et de souris où le chat n’est pas toujours celui qu’on croit. Alice est élégante et sensuelle. Elle est intelligente et sait qu’il ne faut pas se fier aux apparences. La créature est énigmatique et caricaturale. Elle se donne des airs de petite fille ou des allures de femme fatale. Selon l’humeur, elle est sexuelle, naïve ou manipulatrice. Sous le regard attendri de son épouse aimante, Paul, notre héros, se retrouve embringué dans une mésaventure vaudevillesque entre policier et comédie érotico-romantique. Alors que notre monde contemporain baigne dans le tout-psy, ‘’Une créature sur mon divan’’ porte un regard décalé, empathique, rocambolesque et fantasque sur un univers que nous croyons tous connaitre.

Le prix AlterPublishing 2016 : Yves LE MEN

De tous nos organes, l’œil est probablement le plus étonnant. Dans une orbite de moins de 3cm3 on trouve une petite boule mobile dont le volume n’atteint pas les 7 millilitres, capable de nous informer de minuscules détails aussi bien que de paysages entiers, d’identifier l’aiguille et dans l’instant qui suit la botte de foin, d’opérer par les lumières les plus vives sur la neige au soleil, et par les plus ténues le soir à la chandelle.


Toutes les couleurs les reflets et les scintillements de la lumière lui sont accessibles, et il parvient à les transférer à notre être intime dans l’instant même qu’elles sont produites ou presque. C’est par lui que nous acquerrons la grande majorité de l’information nécessaire à gouverner notre comportement ; par lui que nous formons la majorité des images intérieures nécessaires à notre entendement.


Comment ne pas s’étonner de la merveille que sont ces deux billes minusules dont le volume est loin d’atteindre le millième de notre corps mais qui pourrait bien lui fournir la majorité de ses sensations ?


Alors, regardant autour de nous nos congénères animaux, comment encore ne pas se demander comment fonctionnent leurs yeux à eux, ces cousins, ces frères qui cohabitent la terre avec nous depuis si longtemps ?


Que voient-ils, eux ? Voient-ils la même chose que nous ? Voient-ils plus ? Voient-ils moins ? Voient-ils mieux ou moins bien ?


Ces questions difficiles n’ont probablement pas de réponse unique et claire. Au moins pouvons nous tenter de les clarifier, et faute de pouvoir nous mettre à la place des animaux, nous pouvons observer leurs yeux pour tenter de deviner le reste. C’est l’objet de ce livre : un panorama de la vision des animaux.

La collection "Le Nouveau Commerce"