Acheter

 la version papier sur

 la version ebook sur


La vision dans le monde animal
de Yves LE MEN

La vision dans le monde animal
de
ISBN : 979-10-265-0041-4

De tous nos organes, l’œil est probablement le plus étonnant. Dans une orbite de moins de 3cm3 on trouve une petite boule mobile dont le volume n’atteint pas les 7 millilitres, capable de nous informer de minuscules détails aussi bien que de paysages entiers, d’identifier l’aiguille et dans l’instant qui suit la botte de foin, d’opérer par les lumières les plus vives sur la neige au soleil, et par les plus ténues le soir à la chandelle.


Toutes les couleurs les reflets et les scintillements de la lumière lui sont accessibles, et il parvient à les transférer à notre être intime dans l’instant même qu’elles sont produites ou presque. C’est par lui que nous acquerrons la grande majorité de l’information nécessaire à gouverner notre comportement ; par lui que nous formons la majorité des images intérieures nécessaires à notre entendement.


Comment ne pas s’étonner de la merveille que sont ces deux billes minusules dont le volume est loin d’atteindre le millième de notre corps mais qui pourrait bien lui fournir la majorité de ses sensations ?


Alors, regardant autour de nous nos congénères animaux, comment encore ne pas se demander comment fonctionnent leurs yeux à eux, ces cousins, ces frères qui cohabitent la terre avec nous depuis si longtemps ?


Que voient-ils, eux ? Voient-ils la même chose que nous ? Voient-ils plus ? Voient-ils moins ? Voient-ils mieux ou moins bien ?


Ces questions difficiles n’ont probablement pas de réponse unique et claire. Au moins pouvons nous tenter de les clarifier, et faute de pouvoir nous mettre à la place des animaux, nous pouvons observer leurs yeux pour tenter de deviner le reste. C’est l’objet de ce livre : un panorama de la vision des animaux.

Télécharger un extrait 

Yves LE MEN

La vision dans le monde animal

Yves Le Men est né en 1954. Il vit à Paris tranquillement. Intrigué par la manière que nous avons de voir et de nous représenter la réalité que nous voyons, il continue de se demander comment nous faisons. Dans l’espoir d’en comprendre une petite partie par différence avec la pratique des autres, il s’est renseigné assez longuement sur ce que nous savons de la vue et des yeux de nos congénères animaux, et propose ici un abrégé du résultat de cette investigation.