la version ebook sur


L'eau froide gardée
de Salah STETIE

L'eau froide gardée
de
ISBN : 979-10-265-0033-9

« — Qui sauvera ce pays du martèlement

Des soldats qui s'avancent sous un triomphe

Pour arracher l'eau froide gardée — et la prendre ? »
L’eau froide gardée


 


Ecrits dans une langue riche, somptueuse et envoutante, le poème L’eau froide gardée, suivi de profondes réflexions sur la poésie (D’une cendre) nous livrent deux exemples complémentaires, reflets d’une haute culture et d’une œuvre abondante, où Orient et Occident se répondent avec émotion et symbiose.

Télécharger un extrait 

Salah STETIE

L'eau froide gardée

Salah Stétié est né à Beyrouth le 25 décembre 1929.


A partir de 1947, il effectue des études de lettres et de droit et devient professeur au Collège des Pères Méchitaristes d’Alep. En 1951, une bourse française lui permet de s’inscrire à la Sorbonne. Il fait partie de la première équipe des Lettres Nouvelles et publie une première version de son ouvrage Le Voyage d’Alep. Il retourne à Beyrouth en 1955 et enseigne à l’Académie Libanaise des Beaux-Arts, puis à l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth, enfin à l’Université Libanaise. Dans les années 1960, il entre dans une carrière diplomatique et occupe successivement divers postes : Conseiller culturel du Liban à Paris et en Europe occidentale, puis Délégué permanent du Liban à l’UNESCO et Président du Comité Intergouvernemental de l’UNESCO pour le retour des biens culturels à leur pays d’origine en cas d’appropriation illégale ou de trafic illicite.


En 1982, il devient Ambassadeur du Liban en Hollande jusqu’en 1984, puis Ambassadeur au Maroc, de 1984 à 1987. En 1987, il est nommé Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères du Liban, en pleine guerre civile, puis devient à nouveau Ambassadeur du Liban en Hollande, de 1991 à 1992.


Il est l’auteur de nombreux essais, de recueils d’aphorismes, de traductions et présentations de poètes arabes, de textes sur la poésie, la langue, l’art et la calligraphie.


Ses prix littéraires :  1972        Prix de l'amitié franco-arabe (Les Porteurs de feu, Gallimard) 1981        Prix Max-Jacob (Inversion de l’arbre et du silence, Gallimard, 1980) 1995        Grand prix de la Francophonie de l'Académie française 2006        Prix européen de la ville de Smederevo (Serbie) 2007        Grand prix de poésie des Biennales internationales de Liège (Belgique).


Le site de l'auteur :  www.salahstetie.com

Du même auteur