Quai du grand port
de Marceau VASSEUR

Quai du grand port
de

Au bord du quai du grand port, les pieds derrière un petit mur de ciment, Luis regrette la rambarde de fer rouillé qui permettait de s’accouder.


Il est debout, dans ses sabots, sous son béret.


A droite, un bras vert à musculature irrégulière retient par la taille la baie. A gauche, un bras en ciment se casse à angle droit vers le large. Sur l’épaule du même côté, un bâtiment blanc, la criée, plein de rumeur ou de silence, fait semblant de prendre la mer.


Luis, d’un doigt, fait une bosse dans son béret.
Personne n’appelle.


Il fait soleil ce matin, les nuages sont gris-perlés. En face, sur la côte du Ris, trois pins à contre-jour se fabriquent un espace d’estampe japonaise. Sur le triceps du bras droit, les Plomarc’hs sont dans la ouate.

Télécharger un extrait 

Marceau VASSEUR

Quai du grand port

Après des études de sciences politiques et de philosophie à l’Université de Toulouse, Marceau Vasseur devient professeur de Lettres et enseigne en Bretagne, en Colombie, au Vietnam, en Espagne à Valladolid, comme Lecteur à l’Université et Responsable de l’Alliance française. Parallèlement à son enseignement, il  crée des groupes de théâtre. Retiré dans le Finistère, il se consacre à la co-traduction de poésie espagnole contemporaine et de conférences en Espagne.

Du même auteur